Henri Girard
Auteur de romans et de nouvelles

LA PONCTUATION

La ponctuation permet de lire et de comprendre un texte. Sans elle, il serait impossible de suivre un dialogue ou une conversation. Comment sans elle savoir qui parle ?
Lorsque l’on parle, le ton de la voix monte et descend tout le temps. À l’écrit, les signes de ponctuations indiquent les montées, les descentes et les pauses de la voix.

De même un signe de ponctuation remplacé par un autre peut changer le sens de la phrase du tout au tout.

1 – Le point

Le point indique qu’une phrase déclarative se termine. On commence ensuite le premier mot de la phrase suivante par une majuscule. À l’oral, le point est marqué par une pause et la voix qui descend.

 Il faut bien un exemple.

 2 – Le point-virgule

Le point-virgule permet de séparer des propositions indépendantes qui ont néanmoins une relation logique entre elles. Il n’y a pas de majuscule après le point-virgule. La pause à l’oral est moins marquée qu’avec le point.

 Il a de la chance ; il s’est mis à neiger pour les sports d’hiver.

3 – La virgule

La virgule est un séparateur dans la phrase. Elle introduit à l’oral une courte pause. La virgule s’utilise dans plusieurs cas :

– Pour énumérer, on a alors des mots de même nature et de même fonction. Le dernier terme de l’énumération est séparé par la conjonction et.
– Pour mettre en relief et faire ressortir une idée. On sépare ces mots du reste de la phrase.
– Pour mettre en apposition un adjectif.

Il restait là, immobile.
Il passa par toutes les couleurs : rouge, vert, bleu et jaune.

Placée différemment dans une phrase, la virgule peut en changer le sens. Regardez l’exemple suivant:

Les élèves, qui avaient oublié leurs livres, ont été punis. (Tous les élèves ont oublié leurs livres et tous ont été punis.)
 Les élèves qui avaient oublié leurs livres ont été punis. (Seuls les élèves qui ont oublié leurs livres sont punis, les autres les avaient avec eux.

4 – Les deux-points

On les utilise pour introduire une citation, une explication ou une énumération.

 Il avait mal partout : aux pieds, aux mains, aux oreilles, à la tête, et ailleurs.

 Il lui a dit : « Ne t’approche pas! ».
Je ne suis plus malade, c’est même le contraire : j’ai faim.

5 – Le point d’interrogation

Il permet d’introduire une question.

Sais-tu quand il va venir ?

6 – Le point d’exclamation

Il termine une phrase exclamative et permet d’indiquer une impression comme la colère, la surprise, l’admiration, l’étonnement etc.

Vive le Roi !

7 – Les points de suspension

Ils indiquent qu’une phrase est inachevée. On laisse alors au lecteur le soin de deviner la suite… Après des points de suspension, on met une majuscule au mot suivant.

Dans un dialogue, les points de suspension indiquent également que quelqu’un coupe la parole de la personne en train de parler.

Il aurait dû être là quand…

8 – Les guillemets

Les guillemets permettent de signaler le début et la fin d’un dialogue lorsqu’une personne parle. Il introduit également une citation et permet de rapporter les paroles de quelqu’un.

 Il était un peu trop « jeune ».
Il lui a dit : « Viens voir tout de suite ! ».

On appelle guillemet à la française les guillemets « exemple ». Les guillemets à l’anglaise sont « exemple ».

9 – Le tiret

Dans un dialogue, il introduit une nouvelle personne qui prend la parole.

  – Viens par ici, lui demanda Paul.
– Pourquoi ?

 (Utilisation de tirets demi-cadratin : importés de « caractères spéciaux ».)

10 – Incises (tirets moyens)

L’incise est utilisée pour expliciter une déclaration. Lorsque l’incise termine la phrase, le point remplace le tiret fermant.

 Il était grand  –  1,90 m environ  – mais ne les paraissait pas.
Il était grand  –  1,90 m environ.

11 – Les parenthèses

Elles permettent de donner des indications supplémentaires au lecteur. Ces indications ne sont pas importantes pour le fil de l’histoire.

Le RMI (Revenu Minimum d’Insertion) a été augmenté.

D’autres signes se rapprochant des parenthèses assurent un rôle un peu différent dans la phrase. Les crochets […] permettent d’intervenir dans une citation ou de la tronquer.

Ils sont venus dire bonjour [ndlr: en français dans le texte] à leur grand-mère.

Les accolades {…} sont utilisées surtout dans les schémas.

On notera que les parenthèses, les crochets et les accolades sont souvent utilisés dans les formules mathématiques mais ceci est une autre histoire…