Henri Girard
Auteur de romans et de nouvelles

À la pointure : On utilise une locomotive « à la pointure » lorsque le temps entre son train d’arrivée et son train de départ est très court. On dit aussi « au chausse-pieds ».
Aller en gauche : Se rendre en queue du train.
À gauche : Faire le train « à gauche » signifie pour un aide conducteur, prendre la place du mécano.
À poil : Un train est « à poil » lorsqu’il n’y a pas de conducteur pour l’assurer (ou pas de locomotive). Dans le même ordre d’idée on parle « d’habiller », de « couvrir » un train, ou au contraire de le « dépoiler ».
À toucher : Ordre signifiant qu’il faut amener les tampons de l’engin moteur au contact de véhicules ou d’un autre engin moteur.
Bête à chagrin : Se dit de n’importe quel engin avec un carnet de bord rempli d’annotations suivies de la réponse : « voir à son centre ».
Boîte à ragoût : Wagon restaurant.
Bourrer les cacahuètes : Désigne l’action de remuer le ballast pour le tasser sous le rail.
Brouter : Un train broute lorsqu’il suit de trop près un train dont la vitesse est inférieure à la sienne.
Cadavre : Engin moteur hors d’état de tractionner qui doit être acheminé pour réparation vers un atelier SNCF.
Cocottes minutes : Fourgons chaudière à deux essieux.
Cornes : Pantographes (lever les cornes).
Coupé-queuté : Expression typique employé par les agents mouvement pour dire qu’ils ont dételé des wagons d’un train et remis en bonne place les signaux d’arrière. « C’est coupé-queueté tu peux expédier mon gars ! ».
Crochet : Temps de stationnement d’un engin moteur entre deux utilisations.
Crocodile : Dispositif placé au pied des signaux et permettant de transmettre à bord de l’engin moteur l’indication présentée par le signal (Les Crocodiles SNCF sont inoffensifs !).
Cuisses propres : Se dit d’une machine qui n’a aucune avarie, ni visite prévue, ni restrictions. On dit aussi qu’elle n’a « rien aux dents ».
Cul de plomb : Bureaucrate, agent administratif…
Déboutiquer : Bouleverser au dernier moment quelque chose qui était prévu depuis longtemps. Se dit par exemple de la commande d’un agent qui change au dernier moment ou du montage d’un train facultatif.
Écureuil : Agent d’entretien des caténaires (souvent perché sur une grande échelle).
Envolée de boutique : Se dit à propos d’un événement quelconque qui a déclenché une très importante et parfois disproportionnée réaction de la hiérarchie.
Ficelle : Caténaire.
Friteuse (la) : Voiture Grill Express.
Fromage blanc : Chef sécurité (à cause de la coiffe blanche de la casquette).
Galoches : Sabots ou semelles de frein.
Glou-glou : Locomotives diesel. Fait allusion à la consommation de carburant.
Haut Le Pied : Désigne un train constitué par une ou deux machines ou avec un ou deux véhicules (très souvent une loc seule).
Explication historique :
Variante 1 : À l’époque des diligences, il y avait toujours accroché derrière un cheval de réserve qui n’avait rien à tracter. Donc par rapport à ses collègues devant il levait « haut le pied » car il n’était pas fatigué !
Variante 2 : Cela nous vient de l’époque des diligences où lorsqu’à l’arrivée dans un relais, les chevaux retirés de l’attelage (id loc coupée du train) se déplaçaient avec le sabot « haut le pied » puisqu’ils ne tiraient plus de charge (id pour une loc qui se rend au dépôt ou tout autre lieux de stationnement).
Variante 3 : Au temps du Far West et des 6 coups, certaines tribus indiennes montaient les chevaux à cru, on disait alors que les indiens montaient « haut le pied ».
HLM : Surnom générique des véhicules à 2 niveaux.
Hirondelles de vigie : Les serre-freins, ceux qui serraient le frein à vis dans des cabines dépassants du toit des anciens wagons.
Lapin de couloir, Bottes de paille, Bras mort, Mulot, Mulotte, Lest embarqué, Araignées de placard ou de fourgon : Gentils surnoms des contrôleurs.
Marcher sur l’erre : Rouler traction coupée. Les marches sur l’erre permettent, lorsque le train est à l’heure, de réaliser une conduite économique du train.
Mettre tout dans le coin : Freiner d’urgence.
Nez pointus : Autre surnom des TGV.
Nez de bœufs : Rame corail réversible.
Oreille de cochon : Appareil en métal massif utilisé par les agents du matériel chargés de procéder au relevage des wagons déraillés.
Pastille Valda : Indication voie libre (feu vert).
Patache : Nom masculin désignant un train de marchandises roulant généralement à 100 kilomètres à l’heure ou moins.
Plumer : Appliquer une sanction.
Raton-laveur ou Train Kärcher : Le train chargé de débarrasser la voie des feuilles mortes qui provoquent des patinages et enrayages.
Sanglier : Surnom donné aux agents de l’équipement travaillant sur les voies.
Soutien-gorge : Signal indiquant la fin de caténaire (forme caractéristique).
Suce-mèche : Lampiste.
Tauler (un train) : Vient de la signalisation mécanique, où le carré est appellé « tôle » (car c’est bien une tôle carrée en fait…). Se faire tauler signifie généralement être garé sur une voie d’évitement pour laisser passer d’autres circulations.
Tire-bouchon : Service d’autorails sur la presqu’île de Quiberon (entre Auray et Quiberon) pour supprimer les bouchons sur la route.
Torcher un train : Faire prendre du retard à un train. On dit aussi « jaunir » un train.
Torpille : Sanction disciplinaire suite à une faute professionnelle.
Trait (bouffer le) : Dépasser la vitesse.
Viande : Désigne le personnel de conduite.