Henri Girard
Auteur de romans et de nouvelles

Blog-à-brac

Pourquoi « Blog-à-brac » ?

L’envie me vient parfois d’écrire sur tout et n’importe quoi. Sur ce que je fais, sur ce que je vois, sur ce que j’aime, sur ce que je pense… Ce peut être un éloge, un grognement, une réflexion (qui vaut ce qu’elle vaut), une annonce, une fugue aléatoire, une virée en Absurdie, etc.

Mais comment nommer ce tiroir dans lequel s’entassent ces textes hétéroclites, cet inventaire à la Prévert ? J’ai pensé à bazar, fourre-tout, souk, débarras, grenier…

Mais, pour appropriés qu’ils soient, ces mots manquent de… et de… d’un brin de folie, quoi !

Et puis  le nom de Gotlib qui émerge… associé à Rubrique-à-brac. Et puis l’idée d’un hommage, celle d’un clin d’œil…

Pile-poil je vous dis !

La peinture abstraite : mon acte de contrition

La peinture abstraite : mon acte de contrition

Mea culpa, mea culpa, mea maxima culpa. C’est ma faute, c’est ma faute, c’est ma très grande faute. Que voulez-vous, j’étais jeune, j’étais ignare, on ne m’avait pas encore appris la tolérance, la retenue et, comme beaucoup, je méprisais et décriais ce que je ne...

Bien vieillir

Bien vieillir

En dépit de mes efforts à rentrer le ventre et de ma prière quotidienne à mes cheveux pour qu’ils ne grisonnent ni ne chutent, force m’est de constater que je ne suis plus «un perdreau de l’année ». L’arthrose me titille : c’est indubitable. Je me remets nettement...

Marie m’aime… trop !

Marie m’aime… trop !

Marie m’aime. Marie m’aime trop. Marie n’aime que moi. En dehors de son amour, elle ne me donne rien. J’en souffre. Mais comment lui en vouloir ? Faut-il le lui dire ? Le faut-il ? Alors lui écrire. Non, plutôt l’écrire au monde. Ecrire au monde, Marie, que si tu...

La complainte du publicitaire

La complainte du publicitaire

On me dénigre, on me blâme, on me couvre d’opprobre, on me voue aux gémonies. On dit de moi que j’abêtis les foules de sept à soixante-dix-sept ans. On me taxe de misogynie, d’infantilisme, d’anormalité, d’immoralité. On me reproche d’allécher le chaland avec des...

L’irrépressible envie de gribouiller des mots

L’irrépressible envie de gribouiller des mots

Ce matin, allez savoir pourquoi, une étrange envie, presque maladive, me tortura dès le saut du lit. Tel un adolescent dévoré par l’acné juvénile, je fus assailli de démangeaisons, de rougeurs, d’érubescences, d’érythèmes, de rubéfactions, j’en passe et des plus...

Mon mai 68 – Grand prix été 2013 de la nouvelle (Short édition)

Mon mai 68 – Grand prix été 2013 de la nouvelle (Short édition)

En mai 1968,  j’avais dix-huit ans et deux obsessions : m’affirmer comme le meilleur footballeur de l’équipe fanion de ma petite bourgade et ajouter Hélène, Françoise, Marie, Colette, Jacqueline, Annick, etc. à mon tableau de chasse. Le baccalauréat philo qui se...